Petite visite à la ferme : à deux doigts d’un nuage

Aujourd’hui, le lundi 6 mars, je me rends faire un tour de la ferme de Saint Augustin pour vous livrer les secrets d’Anna et Philippe ; ah non ça, je n’ai pas le droit. Je viens plutôt vous donner un petit aperçu de l’état des cultures en ce mois charnière.

En effet, nous sommes sur la fin des légumes d’hiver, les légumes de printemps sont pour la majorité en place sous la serre et d’ici la fin du mois ce sera le coup de feu pour les semis des légumes d’été et pour la mise en terre des pommes de terre.

On a donc actuellement dehors un reste de choux, de poireaux et quelques autres légumes qu’il faut deviner. Philippe et sa troupe de joyeux stagiaires commencent à y installer les zones de culture pour les prochaines plantations. Quand le soleil laisse sa place à la pluie, le groupe s’occupe de petits travaux de maçonnerie dans la zone de stockage, histoire de pouvoir se faciliter les choses au moment venu.

La grande serre de culture, elle, est pleine de petites cultures, épinards, salades, mescluns, mâches, blettes et autres poireaux sont rangés militairement. Sous quelques bâches on trouve aussi des petites fanes de carottes qui sont une belle promesse de carottes nouvelles, un peu plus loin les navets nouveaux.

Je m’en vais vers la salle de germination, chambre noire dans laquelle j’aurais bien posé un transat. Il y faisait chaud contrairement au temps extérieur ! Ici je n’y ai vu que de la terre, en grosse quantité, dans laquelle vont germer d’ici peu des tas d’oignon.

Des oignons, des oignons, encore des oignons… j’en ai découvert d’autres cachées sous les tréteaux de la petite serre, bien à l’abri des regards. Humm comme si ces oignons, s’étaient réfugiés ici de manière illégale !

Dans la petite serre on trouve également plein d’autres merveilles aux noms prometteurs que je n’ai pas eu l’idée de noter. J’ai vu des brocolis, du fenouil, du chou de chine, de la poirée et enfin des tomates, des courges et des poivrons qui se la coulaient douce sous une lampe à infrarouges.

Vincent (le poussin de Philippe) m’a parlé des 11 000 pieds de poireaux mis en mini-tunnel qui m’ont laissé sans voix ! Imaginez-vous la minutie pour ranger autant de graines !

Tout pour cette nouvelle saison se met en place progressivement à la ferme de Saint Augustin et nous réserve quelques petites surprises. Elles seront plutôt sucrées et on les découvrira à plus ou moins long terme (les plus connaisseurs en reconnaîtront peut-être quelques-unes sur les photos).

C’est à peu près tout pour moi pour aujourd’hui, je laisse nos maraîchers se remettre au boulot afin qu’ils puissent continuer à nous donner de beaux paniers.

Morgann petit repor-terre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *