RAMASSAGE DE COURGES 2015

Pour la deuxième grosse récolte de l’année beaucoup de volontaires (environs 40 personnes) sont venus apporter leur aide à notre maraîcher.

Le rendez-vous est fixé à partir de 9h, c’est dans la joie et la bonne humeur, après quelques accolades et embrassades des habitués du groupe des Amapiens, qu’ a débuté la journée. Philippe donne quelques conseils sur le déroulement de la récolte et du stockage des courges et distribue, des cisailles, des brouettes et autres outils. Voilà une première équipe qui s’anime en se dirigeant vers le champ. Philippe les rejoint en tracteur en acheminant les palox* en bordure des planches de cucurbitacées. Les premières queues coupées et le ramassage démarre. Pendant ce temps,  près des bâtiments les gens continuent d’arriver et la deuxième équipe à pied d’œuvre s’affaire pour réunir planches et parpaings afin de constituer des étagères jusqu’au plafond, dans la pièce de stockage.

Les premières courges arrivent dans les palox* apportées par Philippe en tracteur, et deux chaînes « Amapiennes » se constituent de l’extérieur vers l’intérieur jusqu’aux étagères : les courges passent de mains en mains pour être entreposées avec soin sur les rayonnages. Cela donne de très belles couleurs d’automne, comme pour nous remercier de l’effort accompli.

Vers 10h30 un café et du thé ainsi que du jus de fruit sont servis pour ceux qui le souhaitent puis après ce court moment de détente, c’est déjà la reprise : dans le champ ce sont presque les derniers spécimens qui sont récoltés et les premières bâches des planches débarrassées des tiges, pieds et autre feuillage restant, pour être balayés et laisser place a une autre culture.

Dans le bâtiment, les chaînes sont toujours actives et les rayonnages se remplissent. Et voilà que l’heure du repas arrive, la pause de 13h. Quelques bouteilles et biscuits sont disposés sur une table et les Amapiens reviennent pour rechercher leurs sacs de pique-nique et mettre en commun, les mets de leur fabrication (quiches, tourtes, salades de légumes, fromages, tartes et gâteaux). Tout est disposé sur une autre table, et c’est un très beau moment de partage. L’essence même du mot Amap : la convivialité.
Le dialogue s’installe avec des échanges sur la récolte, les recettes et la vie de chacun.

Le repas s’achève, un café proposé et quelques personnes nous quittent. C’est à nouveau la reprise quelques-uns débarassent, d’autres font la vaisselle. Certains rejoignent le champ, pendant que d’autres palox* pleines de courges arrivent portées en tracteur par le maraîcher. Les chaînes se reconstituent et les courges remplissent de nouveaux rayons, bientôt jusqu’au plafond. Les places sont chères, il faut marier les différentes tailles pour en rentrer le plus possible dans la pièce et ainsi leur éviter les futures gelées.

C’est maintenant que l’on constate quelle chance on a ! La récolte est aussi belle que l’année dernière ! sans engrais la nature sait aussi se montrer généreuse !

 

*Palox : très grosse caisse en plastique pouvant contenir jusqu’à 1 200 kg environ selon les variété de légumes et devant être transportée à l’aide d’un trans-pal, appeler aussi palox palettes plastique, existe aussi en bois.

Olivier,
Petit reporter

PHOTOS :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *