BETTERAVE ROUGE

Histoire
La betterave est un légume connu depuis l’Antiquité. On retrouve sa trace dans des écrits grecs datant du Vème siècle avant J.-C.. Son histoire culinaire fut, elle, plus tardive puisque ce n’est qu’à la Renaissance que son usage se fit connaître en Italie. Dans les années 1750, un allemand parvient pour la première fois à extraire le sucre de la betterave. La culture de la betterave connaît un vif succès dans toute l’Europe au XXème siècle. Elle régresse ensuite au profit de celle du maïs.

Les plus
Riche en potassium et en magnésium : la betterave rouge contribue à la recharge de l’organisme en potassium (plus de 300 mg aux 100 g), nécessaire à l’équilibre de la pression artérielle et à la transmission de l’influx nerveux. Elle permet également de couvrir une partie des besoins quotidiens recommandés en magnésium (100 g de betterave assurent 6 à 7 % de l’apport). Bonne pour le transit : riche en fibres, la betterave aide à lutter contre la paresse intestinale. Elle est d’ailleurs mieux tolérée par les intestins sensibles lorsqu’elle est consommée cuite. Riche en vitamine B9 : 100 g de betterave rouge couvrent 28 % de l’apport quotidien conseillé en vitamine B9 (acide folique). Cette vitamine est nécessaire à la division cellulaire et à la synthèse des protéines. Une carence en vitamines B 9 peut être responsable de fatigue, d’une perte d’appétit, d’anémie, voire de troubles cardio-vasculaires. C’est une vitamine majeure pour la femme enceinte. Bonne pour le foie : comme elle contient de la bétaïne, la betterave est reconnue pour régulariser les fonctions hépatiques.

Préparation
Peler, consommer crue, râpée, en salade ou cuite.

Recettes
En salade avec roquette et parmesan ou avec pommes et carottes. En terrine de betterave avec chèvre frais ou en cocktail avec des framboises. En chips. En tatin. Ou en dessert : Gâteau betterave rouge et chocolat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *