BLETTE

Histoire
La blette appartient à la famille des Chénopodiacées, la même que l’épinard, le quinoa et la betterave, dont elle est très proche (la blette est en fait une betterave ayant développé ses feuilles ; betterave signifie d’ailleurs « racine de bette »).
Venue d’Europe du sud, on retrouve sa trace chez les Celtes, les Grecs et les Romains. Elle devra pourtant attendre le haut Moyen-Âge pour se faire vraiment un nom, ou plutôt des noms tant ils varient au gré des régions : bette, blette, bette à cardes, joutte, poirée… Pendant tout le Moyen-Âge, on appela justement « porée », une soupe épaisse très populaire à base de poireau et de blette.
Cette plante herbacée et potagère, très à la mode au XIXème siècle, ne l’est plus vraiment aujourd’hui. Réputée « légume du pauvre », elle évoquerait même de mauvais souvenirs d’enfance à certains ! Pourtant bien préparée, comme dans le midi où elle est très appréciée, la blette pourrait en étonner plus d’un…

Les plus
La blette est particulièrement riche en pro-vitamine A ou béta-carotène, présente dans la partie verte de la feuille : cette vitamine est essentielle à la peau, aux tissus et à la vision. Elle apporte aussi de bonnes quantités de magnésium et de fer, ces deux nutriments faisant souvent défaut aux femmes, aux enfants, aux adolescents...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *