CAROTTES

Histoire
L’ancêtre sauvage de la carotte vient certainement de la région qui est aujourd’hui l’Afghanistan. Les colonies sauvages, à racine rouge ou pourpre, y abondent encore. À l’état sauvage, la plante a une racine mince et aigre. Ce n’est qu’en la cultivant dans un climat modéré et dans une terre fertile que la racine grossit et s’adoucit pour donner une denrée comestible. Il y a 9 000 à 10 000 ans, la carotte et le panais ne sont pas différenciés. Les Grecs et les romains reconnaissaient à la carotte une valeur thérapeutique (notamment pour l’acuité visuelle), mais ne l’appréciaient guère comme légume. C’est qu’à cette époque, leurs carottes devaient avoir une couleur blanchâtre, une peau assez coriace, et un cœur fort fibreux. Elle n’apparaît jamais, comme toutes les « raves » (plantes cultivées pour leurs racines charnues comestibles), parmi les aliments nobles. Cependant c’est un légume très consommé, comme le panais, car peu coûteux. Au XVIème siècle, en Europe, on connaît des variétés à chair ou à peau blanche, jaune, rouge, verte, pourpre et noire, mais pas de carottes orange. La carotte orange est le produit d’une intervention humaine. Des Hollandais désireux de montrer leur fidélité à la Maison d’Orange, une principauté protestante de France, croisent au XVIème siècle des variétés à chair rouge et à chair blanche et finissent par obtenir une racine d’un bel orange lumineux. C’est la première carotte charnue, dite la « Longue Orange ». En 1564, apparut dans la langue française en 1564, le terme « carotte » vient du latin carota qui fut emprunté au grec karôton.
En 1565, la carotte européenne a été importée en Amérique. Et en 1565, on sait qu’elle était cultivée au Venezuela. Les Amérindiens adoptent ce curieux légume-racine. Ainsi, lors de la construction du chemin de fer américain, des ouvriers se plaignaient que les amérindiens Flathead de l’Oregon les attaquaient pour leur voler leurs carottes, au goût irrésistible.
En 1910, la découverte du carotène et de ses bienfaits, par les chercheurs contribue à populariser la carotte aux États-Unis. Avant cela, elle servait surtout de nourriture pour le bétail et de friandise pour les chevaux.

Les plus
La carotte, riche en vitamine A, fortifierait la rétine et améliorerait du coup la vision, surtout en période nocturne.
Pendant la seconde guerre mondiale, les pilotes d’avions de chasse anglais buvaient régulièrement du jus de carotte.
Mais les vertus de la carotte ne s’arrêtent pas à la vue, c’est le légume remède universel. La carotte est riche en fer. Elle permet de lutter également contre les diarrhées.
Dernière merveille de la carotte : son carotène, pigment orange qui donne bon teint. Toutes ces vertus se trouvent près de la peau de la carotte, il est donc important de ne pas la peler, mais de juste la gratter et préférable d’acheter de carottes issues d’agriculture biologique pour éviter les pesticides présents abondamment sur la peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *