CHOU DE BRUXELLES

Histoire
Le chou de Bruxelle est une plante potagère dont l'origine reste difficile à déterminer. Il est apparenté au chou sauvage qui lui est utilisé depuis des milliers d'années, tandis que le chou de Bruxelles tel qu'on le connaît de nos jours aurait été développé près de la ville de Bruxelles, d'où son nom.

Les plus
Composé à environ 90 % d’eau, le chou de Bruxelles fournit peu de calories. Les glucides assurent l’essentiel de son apport énergétique.
Les protéines en revanche sont relativement abondantes pour un végétal frais. Elles comptent de plus de la lysine, un acide aminé essentiel dont sont peu pourvues les céréales. La biodisponibilité des protéines végétales reste toutefois inférieure à celle des protéines animales.
Riche en vitamine C et provitamines A (bêta-carotène). Il constitue aussi une bonne source de vitamines du groupe B, notamment B9 (ou folates) et B6.
Il contient des minéraux : potassium, magnésium et calcium, à des taux intéressants et fournit de nombreux oligo-éléments : fer, zinc, manganèse, cuivre, sélénium.

Il apporte également une bonne quantité d'antioxydants.
Comme tous les crucifères, il renferme des composés soufrés, substances qui pourraient exercer une action protectrice sur la santé, vis-à-vis du cancer notamment. Ses fibres sont abondantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *