8 COURGES À DÉCOUVRIR
Parmi les plus connues, nommons la citrouille et le potiron ainsi que les courges musquée, Buttercup et spaghetti. À la découpe, leur chair oscille du jaune à l'orange foncé. Et plus la teinte tire vers l'orangé, plus le contenu en vitamine A est élevé. Les courges sont également riches en vitamine C, en fibres, en potassium et en bêta-carotène.
Comme la plupart des variétés ne se conserve que quelques mois, il vaut la peine d'en faire des réserves afin de les cuisiner tout l'hiver. Dans l'assiette, les courges d'hiver se distinguent de leurs cousines d'été par leur goût plus sucré, leur parfum plus prononcé et leur chair moelleuse.

La courge musquée
Fruit sphérique et très côtelé. Elle peut peser près de 5 kg. Elle est d'abord verte et vire à l’ocre lorsqu’elles sont mûres.
La chair est orange, sucrée et très parfumée. D’une longue conservation.

La courge Hubbard
On dirait de volumineux citrons à la peau bosselée. Leur chair ferme, généreuse, délicieusement douce et moins sucrée que celle de ses pairs convient à tous les plats où la courge s’inscrit comme ingrédient vedette. Faites-en des frites afin de changer de la pomme de terre. Sa conservation s’étire sur six mois.

Le potiron
On confond souvent la citrouille avec le potiron. Pourtant, ces deux courges volumineuses présentent des signes distinctifs, tels que la teinte de leur peau. La citrouille est la reine de l’Halloween en Amérique du Nord, alors que le potiron, de forme plus évasée, est plus couramment cuisiné en Europe.
Comme point commun, on remarque leur chair plus épaisse et goûteuse que les autres courges.
Les graines séchées au four et légèrement assaisonnées sont délicieuses à grignoter en guise de collation. Autant le potiron que la citrouille se congèlent en cubes après une cuisson à la vapeur afin d’en profiter toute l’année.

La courge spaghetti et la courge Stripetti
Après la cuisson, la chair de la courge spaghetti (ou Stripetti pour la variété rayée) se détache à la fourchette et forme de longs fils semblables à des spaghettis, ce qui explique son nom. Vous pouvez donc les servir comme des pâtes avec une sauce. Agrémentés d’huile d’olive et de parmesan, ces simili-spaghettis servent d’accompagnement aux grillades. Essayez aussi les filaments froids
dans une salade. Fraîche, cette courge se garde pendant trois mois.

Le bonnet d’électeur
Peut-être connaissez-vous cette courge sous le nom de pâtisson, d’artichaut d’Espagne ou de bonnet-de-prêtre. Sa forme dentelée lui donne un air de soucoupe volante. Sous son enveloppe blanche, jaune, orange ou vert foncé se cache une chair dont la saveur ne séduit pas toutes les papilles. Mais les amateurs l’apprécient pour son goût rappelant l’artichaut.

La courge Buttercup
Sous cette peau d’un vert foncé (parfois orange), on découvre une chair semblable à la courge musquée, c’est-à-dire orangée, compacte, très tendre, sucrée et aucunement filamenteuse.
La courge Buttercup trouve sa place dans les gratins, les potages, les purées ou en compagnie de pommes de terre en escalope. Idéalement, à consommer dans les deux mois suivants la récolte.

Le turban d’Aladin
De forme originale, cette courge nous transporte tout droit au cœur d’un conte des Mille et une Nuits. Sa chair parfumée, douce, très sucrée et aux nuances de noisette mérite une exploration culinaire. Son nom nous incite aussi à l’incorporer dans les couscous ou les caris, et il s’agit là d’une bonne intuition.
On tente également le turban d’Aladin dans les desserts ou en potage avec les poireaux et d’autres légumes racines. Bien sûr, l’enveloppe évidée devient un plat de service original pour les potages. Sa durée de conservation s’étend jusqu’à un an.

Le Patidou
Parfois appelée courge Sweet Dumpling, est une variété coureuse.
Sa chair est orangée, très fine, ferme, sucrée, au délicieux goût de noisette.
Elle est aussi décorative que succulente. Légume ancien originaire d’Amérique du Sud, il se mange cru râpé ou cuit, aussi bien sucré que salé, et procure tout plein de vitamines, sucres naturels et oligo-éléments. Sans compter que sa petite taille permet de le farcir au four. Il se conserve très bien l’hiver (au sec, à une température de 15°C environ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *