HARICOT VERT

Histoire
Originaire du Nouveau Monde, le haricot vert était déjà cultivé au Pérou et au Mexique voici plusieurs millénaires. Son nom viendrait d’ailleurs de l’appellation aztèque « ayacolt ». C’est Christophe Colomb qui découvrit le haricot à Cuba. Mais ce légume n’eut pas un succès immédiat.
C’est Catherine de Médicis qui imposa le haricot à la Cour. Valeriano, un humaniste italien, lui avait donné quelques graines ; graines qu’il avait lui-même reçues du pape Clément VII, qui les avait reçues des Indes occidentales… Mais le haricot n’était pas abondamment consommé car on l’accusait de provoquer une digestion difficile.
En 1542, le botaniste Fuchs décrira la plante avec précision. Mais le haricot restera longtemps consommé en grains, séchés ou non. Ce n’est qu’à la fin du XVIIIème siècle que les Italiens, les premiers, commencent à consommer les jeunes gousses tendres encore immatures du haricot sous forme de légume frais.

Les plus
Légume léger comme l’air avec ses 23 cal par 100 g, le haricot vert est en plus de cela riche en protéines ce qui est rare chez les légumes et ce qui en fait par la même occasion un aliment particulièrement rassasiant.
Très riche en fibres également, et tout particulièrement en pectines, il aiderait à freiner cholestérol et absorption des sucres tout en stimulant le transit intestinal.
Ajoutons que les haricots verts sont relativement bien pourvus en vitamines et minéraux avec notamment : vitamine A et vitamine C (2 antioxydants), vitamines B (B9, B2, B6, B1), magnésium, potassium, zinc, manganèse, fluor, sélénium…
Il contient des bêta-carotènes. C’est sa vertu diurétique qui est la plus connue, le haricot étant parfois utilisé en cure pour soulager les reins. Les haricots possèdent également de l’inosite qui aurait la propriété de fortifier le cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *