OIGNON

Histoire
L’oignon est connu dès l’Antiquité. Il provient sans doute d’une espèce sauvage d’Asie centrale. L’oignon était apprécié des Égyptiens, des Grecs, des Gaulois et des Romains et n’a jamais cessé d’être utilisé. Le voyageur, chroniqueur et géographe arabe Ibn Hawqal – qui visita la Sicile au milieu du Xème siècle - s’étonna de voir la consommation immodérée d’oignons crus, tous les jours, matin et soir, par les Siciliens, et il écrivit à leur sujet : « l’abus qu’ils font de l’oignon et le mauvais goût dérivant de leur habitude de manger excessivement de cet oignon tout cru ; car entre eux il n’y a personne, à quelque classe qu’il appartienne, qui n’en mange tous les jours dans sa maison matin et soir. Voilà ce qui a corrompu leurs intelligences, altéré leurs cerveaux, abruti leurs sens, changé leurs facultés, rétréci leurs esprits, gâté le teint de leurs visages et changé tout à fait leur tempérament, au point qu’ils voient tout, ou du moins la plupart des choses, autrement qu’elles ne sont en réalité. »
La pelure d’oignon était utilisée jadis en musique pour la confection du mirliton, d’où l’un de ses noms : flûte à l’oignon (nom utilisé encore aujourd’hui en anglais : onion flute).

Les plus
L’oignon est utilisé en phytothérapie contre les rhumatismes et l’inflammation des yeux et des voies respiratoires supérieures.
Mais les bienfaits de l’oignon ne s’arrêtent pas à ses propriétés médicinales. Les vertus de l’oignon sont multiples et il doit être consommé sans restriction.
L’oignon dissout l’acide urique (excellent contre les problèmes articulaires), et lutterait contre les infections grâce à ses sels de soude et sa potasse tout en alcalinisant le sang. L’oignon améliorerait le système urinaire en limitant ses infections.
Enfin l’oignon préviendrait les œdèmes et l’hydropisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *