RUTABAGA

Histoire
Découvert en Scandinavie à la fin du Moyen-Âge, le rutabaga serait à l’origine d’un croisement entre deux espèces, le navet et le chou frisé. L’appellation de «rutabaga» est apparue pour la première fois en 1803. Désigné «rottabaggar» en Suède, il est aussi appelé «chou de Siam» au Québec.
Le rutabaga dont les feuilles lisses ressemblent à celles du chou fut souvent confondu avec le navet, dont les feuilles sont plus proches des feuille de radis. Ces deux aliments ne font pourtant pas partie de la même espèce.
Son oubli volontaire par les générations actuelles est issu de la Seconde Guerre Mondiale où le rutabaga substitua la pomme de terre durant les périodes de restrictions alimentaires.

Les plus
Source de vitamine C. Riche en fibres ce qui contribue au transit intestinal normal et sa richesse en potassium lui confère des vertus naturellement diurétiques. En outre, il est peu calorique.

Préparation
Se prépare comme un navet : cuit en purée, gratin, soupe, pot-au-feu, poêlé.

Recettes
En velouté, en gratin avec carottes et pommes de terre, en purée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *